Rothen vers Nice ?

Dans son édition à paraitre demain, France football évoque le départ de Jérome Rothen vers l’OGC Nice. Le transfert s’effectuerait sous forme de prêt pour le joueur qui n’est plus en odeur de sainteté avec ses dirigeants.

Cependant, le club préfererai le voir partir vers un club étranger afin de ne pas renforcer un concurrent qui a longtemps été au contact des meilleurs la saison dernière et qui devrait voir rester Loic Remy une saison de plus.

Un dilemne de plus dans le club parisien

Manifestations, interpellations, applaudissements autour du PSG samedi soir

En marge de la rencontre PSG Saint-Étienne au Parc des Princes samedi soir, des supporters venant des anciens virages Auteuil et Boulogne ont manifesté leur mécontentement face au plan du président Leproux qui a supprimé les abonnements possibles dans ces deux tribunes historiques.
Si l’on considère les sources d’information officielles, environ 250 supporters du PSG ont voulu interdire l’accès à leurs tribunes aux visiteurs qui avaient acheté leurs billets. Les CRS qui s’attendaient à des revendications de la part des mécontents de ce nouveau plan sont alors intervenus et ont interpellé 249 personnes avant le match. Ils les ont parkés, leur interdisant de bouger au départ jusqu’au commencent du match, mais ils ont en fait attendu jusqu’à 22h avant d’etre évacué par des bus de la police. Le porte-parole du préfet de police parisien a indiqué qu’il y avait eu des violences et des insultes envers les spectateurs qui voulaient assister à la rencontre, ce qui a entraîné une vague d’interpellations exceptionnelle est sans précédent pour un match de Ligue 1.

Coté supporters, on indique qu’il y a juste eu un sitting pacifique d’effectué, et que les CRS auraient chargé, usant de bombes lacrymogènes. Certaines sources indiquent même qu’ils auraient été applaudis par les gens qui allaient voir le match, ce qui ne manque pas ce matin de provoquer la colère des supporters historiques du PSG. Le porte-parole de la tribune Boulogne a parlé sur RTL en jugeant inadmissible le fait d’être traité de la sorte alors qu’il est abonné depuis 20 ans et fait partie des plus fidèles du Parc des princes. Il faut aujourd’hui patienter entre 2 et 4 heures pour avoir son billet, et je peux le confirmer car je suis passer à coté du Parc des Princes vers 17h et il y avait déjà beaucoup de monde qui attendait pour avoir un billet alors que le match ne commençait qu’à 21h et que les tribunes étaient loin d’être pleines.

De mon point de vue, il existe maintenant deux solutions. Le fait de protester et de s’indigner contre la suppression des abonnements est quelque chose que l’on peut comprendre de la part des supporters qui ne viennent uniquement pour s’amuser et voir du football, mais d’un autre côté, cela ne fera que renforcer la conviction du président du PSG et les effets seront forcément à l’encontre de ce que les supporters veulent.

Le Parc est certes peu rempli, la plus faible affluence depuis 1993 avec seulement 21 000 spectateurs, mais lorsqu’on fait une révolution, il faut forcément s’attendre à une période de doutes. Les gens ne retrouveront pas la confiance tout de suite, et il faudra à mon avis plusieurs matchs avant que les familles reviennent en ayant l’impression d’être en sécurité, ce qui est quand même le cas aujourd’hui, mais ce qui est important est leur ressentiment, et non la réalité.

De plus, les résultats sportifs seront très importants dans la réussite de la pacification des tribunes du Parc des Princes. Si le PSG continue de caracoler en tête du championnat de France, alors tout le monde sera content, les tribunes se rempliront à nouveau, et il y a fort à parier que les antagonismes seront enfouis pour quelques temps, même si je pense qu’ils resurgiront un jour ou l’autre.

Néanmoins, il faudra quand même s’occuper des tribunes visiteurs, car hier soir, les supporters de Saint-Étienne ont déployé des banderoles « Merci Leproux, grâce à toi, ici on est chez nous « ce qui sonne comme une grosse provocation envers les supporters des virages. Il n’y a pas deux poids deux mesures, ce qui est interdit pour les gens du PSG doivent également l’être pour les visiteurs. On imagine même pas une seconde la colère que cela pourrait provoquer si les supporters marseillais investissaient le Parc des Princes lors de la rencontre du championnat à Paris.

J’espère vivement que les supporters historiques retrouveront leur calme et attendront patiemment que le plan prenne fin, puisqu’il a toujours été précisé qu’il était provisoire. On peut en vouloir à Robin Leproux d’avoir mis en place un système révolutionnaire qui casse la grosse ambiance du Parc des Princes, mais d’un autre coté, un Parc sanas insultes envers l’actionnaire, sans fumigènes, n’est ce pas la solution pour libérer les joueurs et leur éviter d’avoir tout de suite une pression énorme qui les inhiberait sur le terrain ? Il essaye de faire quelque chose, ce n’est sans doute pas parfait, mais cela a au moins le mérite d’exister. Le PSG n’est déjà pas très aimé en France, vous me direz, ce n’est pas bien grave, cela renforce la volonté pour un parisien de supporter son équipe, même dans les moments difficiles, mais ce qui est le plus gênant est d’être assimilé à un raciste, violent ou hooligan dès que l’on parle de son équipe favorite.
En attendant la suite des évènements lors de la prochaine rencontre au Parc des Princes, il parait que la pression va monter, à n’en pas douter, la répression policière également.